Quelques informations sur la Silicon Valley

Carte de la Silicon Valley, en Californie
La Silicon Valley, vue de l'espace (1995)
La Silicon Valley, vue de l'espace (1995)

La carte ci-dessus a été réalisée grâce au site américain http://tiger.census.gov. La photo, prise en 1995 depuis la navette spatiale, est extraite des archives de la Nasa (http://earth.jsc.nasa.gov).

Carte de la Silicon Valley (source : Google Maps 2010)
Carte de la Silicon Valley (source : Google Maps 2010)

La Silicon Valley ou « Vallée du Silicium », située en Californie, s’étend sur une quarantaine de kilomètres au Sud-Est de San Francisco, entre les cités de San Mateo et Fremont, en passant par San Jose. C’est la Mecque de l’informatique mondiale. Là se trouvent en effet la plupart des grands fabricants d’ordinateurs, des principaux éditeurs de logiciels et des moteurs de recherche grand public : Intel (qui produit les microprocesseurs, le cerveau des PC), Apple, Hewlett-Packard, Sun, Palm Pilot,Yahoo, Google….

Le saviez-vous ?

Il est connu que si la Californie devenait un état indépendant, elle serait la sixième puissance économique au monde.
Mais l’on sait moins que si la Silicon Valley accédait à l’indépendance, elle constituerait la douzième puissance mondiale
La Silicon Valley en chiffres :
• 2,51 millions d’habitants
• 37% des habitants ont entre 20 et 44 ans
• revenu moyen : 74 300 $ par an
• taux de divorce : plus de 50%
• 49% des adultes sont considérés comme obèses ou en surpoids
• 1 950 kilomètres de pistes cyclables sillonnent la Silicon Valley
• 11 nouvelles sociétés créées chaque semaine
• quelque 11 500 entreprises high-tech au total, employant 416 000 salariés, cadres et ingénieurs, réalisent 99 milliards de dollars de chiffre d’affaires
• 159 firmes de capital-risque sont implantées dans la région
• en 2005, la Silicon Valley a reçu près de 5 milliards de dollars sous forme de capital-risque (27% du capital-risque américain)
• en 2005, 11% des brevets déposés aux Etats-Unis l’ont été par des entreprises, des universités ou des laboratoires de la Silicon Valley
(sources : Anna Lee Saxenian, Public Policy Institute of California/Wall Street Journal/ Joint Venture Silicon Valley Network)

Mais la Silicon Valley n’est pas qu’un énorme centre de recherche industrielle et de production. C’est également un gigantesque laboratoire où s’élabore la société de demain.

«Tenter de repousser le modèle de la Silicon Valley, c’est aller à la défaite économique et sociale. C’est comme si l’on avait dit qu’il fallait refuser la révolution industrielle», Manuel Castells, professeur à l’université Berkeley (Californie) (1)

Quelques informations sur la Silicon Valley :

Les produits qui viennent de la Silicon Valley :
puces électroniques (micro-processeur) Intel
ordinateurs Apple
Imprimantes et ordinateurs Hewlett-Packard

Java
Palm Pilot

Google
Yahoo
magazine Wired
un grande partie du trafic Internet mondial passe par cette région du monde

Les Français célèbres de la Silicon Valley
140 000 Français (familles comprises) seraient enregistrés auprès du consulat de San Francisco. Parmi les plus connus, on trouve :
• Jean-Louis Gassée (ancien dirigeant d’Apple, fondateur de Be Incorporated, aujourd’hui partenaire d’Allegis Capital)
• Eric Benhamou (ancien patron de 3Com, il est maintenant business angel)
• Jean-Claude Latombe (ancien chairman du département de sciences informatiques de l’université Stanford à Palo Alto, il enseigne toujours dans cet établissement)
• Philippe Kahn (fondateur et ancien patron de Borland, il a créé Fullpower, une start-up dédiée à la convergence « Sciences de la Vie » et « Liaisons sans Fil »)
• Philippe Pouletty (ancien chercheur à Stanford, inventeur de 21 brevets, fondateur de SangStat, président du Conseil Stratégique de l’Innovation… )
• Claude Léglise, (ancien vice-président d’Intel, puis d’Intel Capital, il est membre du conseil d’administration de SupportSoft, une entreprise spécialisée dans l’automatisation du support technique)
• Pierre Lamond, un des associés de Sequoia Capital, une des plus importantes firmes de capital-risque de la Silicon Valley.

Les tremblements de terre

La Silicon Valley est située sur la faille de San Andreas. Tous les jours, un ou plusieurs séismes secouent la région. Heureusement, la plupart de ces mouvements telluriques sont de très faible amplitude. Mais de temps en temps, une secousse plus forte provoque de très gros dégâts (séisme de 1989) ou détruit tout sur son passage (catastrophe de 1906).

Une rue de San Francisco en 1906.

Tremblement de terre de 1906 : l’université Stanford, à Palo Alto, au coeur de ce qui deviendra cinquante ans plus tard la Silicon Valley.

En attendant le « Big One », le tremblement de terre final qui devrait engloutir la Californie, on peut consulter le site http://quake.wr.usgs.gov/recenteqs/Maps/SF_Bay.html qui recense tous les séismes survenus dans la région de San Francisco au cours des derniers jours. Il est actualisé en permanence. D’après les scientifiques qui animent ce site, il est à peu près certain (70% de probabilité) qu’un très fort tremblement de terre va toucher la région de San Francisco d’ci à l’an 2030 : http://quake.wr.usgs.gov/study/wg99/index.html

————-

(1) D’origine espagnole, Manuel Castells, 57 ans, est l’auteur d’une trilogie consacrée à «L’Ere de l’information» et parue en France chez Fayard : «La Société en réseaux» (1998), «Le Pouvoir de l’identité» et «Fin de millénaire» (1999).

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *