La Cnil aurait-elle 4 ans de retard ?

Depuis quelques mois Alex Türk, le président de la Cnil (Commission Nationale de l’Informatique et des Libertés) s’inquiète du fichage général qui menace les sociétés occidentales.

Pour expliquer le manque de réaction des populations, il utilise volontiers la métaphore de la grenouille ébouillantée* : pour l’instant, tout va bien, nous ne nous inquiétons pas de l’augmentation considérable des bases de données qui collectent des informations sur nous. Un peu comme une grenouille plongée dans une eau dont on élèverait progressivement la température, jusqu’à ce qu’elle finisse ébouillantée !

On peut cependant se demander si le président de la Cnil ne réagit pas avec quatre ans de retard. Voilà en effet plusieurs années que les Britanniques ont tiré le signal d’alarme. En août 2004, l’équivalent anglais d’Alex Türk, Richard Thomas s’inquiétait déjà du fichage ambiant.

Voici ce que j’ai écris à ce sujet dans Tous Fichés :

« Le danger existe » de voir la Grande-Bretagne devenir « une société sous surveillance » s’émeut Richard Thomas, Information Commissionner, l’équivalent du président de la Cnil française. « Je ne veux pas tomber dans la paranoïa, mais certains de mes homologues en Espagne ou en Europe de l’Est ont vu lors du siècle précédent ce qui peut arriver quand un gouvernement devient trop puissant et possède trop d’informations sur ses citoyens**», rappelle-t-il, faisant allusion au régime de Franco en Espagne et à la Stasi de l’ex-Allemagne de l’Est.

  • voir :

• le débat que j’ai animé en décembre 2007 à Lille : http://livretousfiches.xwiki.com/xwiki/bin/view/Main/UneConferenceAEcouterEnLigneServiceslibertesDemaintousFiches

•un billet de Luc Bronner dans le Monde daté d’hier : http://abonnes.lemonde.fr/archives/article/2008/07/07/les-fichiers-policiers-et-la-grenouille-ebouillantee-par-luc-bronner_1067157_0.html

    • « Le danger existe » de voir la Grande-Bretagne devenir « une société sous surveillance », Le Monde, avec AFP, 21.08.04

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.