Usine d'enrichissement de Natanz (Iran)


En 2002, aiguillonnée par des renseignements fournis par l’opposition aux Ayatollahs – soutenue par la CIA -, l’AIEA examina les photos satellite de Natanz, une petite ville de montagne, située à 260 kilomètres au sud de Téhéran. Les clichés révélèrent de gigantesques travaux. Admis à visiter le site en février 2003, Mohammed El Baradei, directeur général de l’AIEA, découvrit que là, dans la plus totale clandestinité – et donc en violation du TNP -, les Iraniens avaient entrepris la construction d’une immense usine souterraine d’ultracentrifugation : deux halls de 31 000 mètres carrés chacun, protégés par près de huit mètres de terre, qui pourraient abriter 50 000 centrifugeuses. Mohammed El Baradei demanda à ses hôtes comment ils avaient mis au point ces centrifugeuses. Réponse de Gholamrez Aghazadeh, le patron de l’agence atomique iranienne : « Nous avons utilisé les informations disponibles sur internet ». Il semble plutôt que les renseignements aient été fournis par A. Q. Khan.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *