Quand les internautes font tout le boulot, les sites web 2.0 touchent le jackpot !

Initiative d’origine allemande, Qype a récemment ouvert une déclinaison française. Le principe ? Du 100% « user generated content » (contenu généré par les utilisateurs). Tout le travail éditorial est fait par les internautes. Après inscription sur Qype.fr, ils peuvent laisser leur avis sur les restos, hôtels, magasins, salons de coiffure… qu’ils ont aimés ou détestés.
Résultat de ce fonctionnement presque entièrement autonome, les frais de gestion de Qype sont extrêmement réduits : le siège, situé à Hambourg, compterait quelque 25 personnes, dont toute l’équipe technique ; le bureau de Londres a 2 salariés et celui de Paris 3. Du coup, Qype Allemagne serait déjà rentable.
Le modèle économique repose sur la « géolocalisation » : il s’agit d’ouvrir des rubriques sur le plus grand nombre possible d’agglomérations, afin de permettre ensuite aux annonceurs d’en cibler la population.
Mais pour couvrir une localité, il faut des internautes qui rédigent des textes sur cet endroit… Plus d’infos dans l’article que j’ai rédigé pour Vnunet.fr.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.