Le silicium fondu, la batterie de demain ?

J’ai publié mardi dernier dans la quotidien Les Échos une enquête sur les pistes explorées pour créer de nouvelles formes de stockage de l’électricité, nécessaires pour compenser les aléas de production des énergies renouvelables.

Une des solutions les plus sérieusement étudiées consiste à utiliser l’électricité produite par une centrale photovoltaïque ou des éoliennes pour chauffer un matériau, puis, quand on a besoin d’électricité, d’effectuer l’opération inverse : transformer la chaleur en électricité.

Pour lire cet article, cliquez sur ce lien : http://bit.ly/batteriedemain

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.