Les robots face au défi de l’empathie

Auteur : Kai Schreiber Certains droits réservés https://creativecommons.org/licenses/by-sa/2.0/
Auteur : Kai Schreiber Certains droits réservés https://creativecommons.org/licenses/by-sa/2.0/

J’ai publié mardi 8 septembre 2015, un article dans le quotidien Les Echos consacré à l’« empathie artificielle » dont les industriels et les scientifiques cherchent à doter nos futurs robots-compagnons. Cela ne risque-t-il pas de fausser nos relations avec les robots et, par ricochet, avec les autres humains ? Au sein de la communauté scientifique, un débat est déjà en train de s’instaurer sur cette « empathie artificielle ». « Un des risques est que certains humains développent une empathie trop grande à l’égard de ces robots « sensibles », qu’ils se mettent en danger pour protéger ces machines ou qu’ils se laissent manipuler par elles », estime Serge Tisseron, psychiatre et psychanalyste, qui vient de publier « Le jour où mon robot m’aimera » (Albin Michel).

En savoir plus sur http://www.lesechos.fr/idees-debats/sciences-prospective/021304845082-les-robots-face-au-defi-de-lempathie-1153265.php?32IeRYSLGLbHhVEP.99

Cet article comportait également un encadré sur les données que les robots-compagnons pourraient nous soutirer à notre insu : Futurs compagnons ou nouveaux espions ?http://www.lesechos.fr/journal20150908/lec1_idees_et_debats/021304845538-futurs-compagnons-ou-nouveaux-espions-1153235.php

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.