Facebook : petit guide pratique destiné aux parents

Facebook :
Attention aux images !
Petit guide pratique destiné aux parents
Par Jacques Henno, spécialiste des nouvelles technologies*
Bien utilisé, Facebook constitue un fabuleux outil de communication pour rester en contact avec ses amis ou sa famille. Mais les préadolescents et les adolescents présents sur ce réseau social y dévoilent trop d’informations. Leurs parents doivent les aider à devenir plus prudents…

Deux photos que Mark Zuckerberg (cerclé de rouge), le fondateur de Facebook, avait publiées sur son profil.


• Facebook, c’est quoi ?

C’est un réseau social utilisé par plus de 400 millions de personnes à travers le monde. Il permet d’échanger des nouvelles, des photos, des commentaires.
15 millions de Français y sont inscrits. Ils y publient chaque mois 130 millions de photos ! Les jeunes encore plus que les adultes. Pour deux raisons :
1 – prendre une photo numérique à partir de son téléphone portable, puis la transférer sur son ordinateur et la poster ensuite sur Facebook est très facile et donne l’illusion aux préadolescents et aux adolescents qu’ils maîtrisent les nouvelles technologies.
2 – ces photos servent de prétexte à des discussions avec leurs amis (les sociologues parlent de « photos conversationnelles »), même si ces échanges sont parfois limités (« j’aime », « je n’aime pas » ; sur Facebook, c’est encore plus simple : il suffit de cliquer sur le lien « J’aime »).
Facebook a très bien compris cet engouement et met tout en œuvre pour « voler » les images de ses utilisateurs et les instrumentaliser. La fonction « Identifier cette photo » qui permet de « Cliquer sur le visage des personnes à marquer » pour montrer leur présence sur un cliché n’est que le début d’une stratégie à long terme. On peut imaginer que dans quelques mois, le contexte, dans lequel ces photos auront été réalisées, sera analysé et que Facebook utilisera cette information pour adresser des publicités personnalisées aux auteurs et aux personnes photographiées !
Il est donc urgent pour les parents d’apprendre aux enfants à maîtriser leurs images sur Facebook.
__
• Que dois-je dire à mes enfants ?
Voici 6 messages-clés à faire passer :
1« Ton image, ça n’appartient qu’à toi ! » Il faut apprendre aux enfants, dès qu’ils sont tout petits, à maîtriser leurs images. Nous adorons prendre nos enfants en photos et cela est bien normal. Mais lorsque nous le faisons, nous leur demandons rarement si la photo leur plaît et s’ils acceptent que nous la gardions. Dans l’idéal, il faudrait, dès qu’ils sont en âge de comprendre et de s’exprimer, leur montrer chaque photo numérique, leur demander si elle leur convient, s’ils acceptent que nous la conservions ou que nous l’envoyions à « grand-mère ». Ainsi, – m’avait expliqué le psychiatre Serge Tisseron lorsque je l’avais interviewé pour préparer mon dernier livre Les 90 questions que tous les parents se posent : téléphone mobile, Internet, jeux vidéo… -, l’enfant fera l’acquisition d’un sentiment de propriété sur son image et apprendra éventuellement à refuser la diffusion de sa photo sur Internet. Devenu plus grand et inscrit sur Facebook (ou un autre réseau social), il n’hésitera pas à demander à ses copains de retirer les photos qu’ils auront prises et où il apparaîtra lui-même dans des situations dégradantes ou compromettantes.
2 – « La photo des autres, elle n’appartient qu’à eux ». Les collégiens et les lycéens devant lesquels j’interviens savent parfaitement qu’un adulte n’a pas le droit de les prendre en photo, puis de publier cette image sur Internet sans l’accord écrit de leurs parents. Mais quand on leur demande s’ils ont demandé l’autorisation avant de publier un cliché de leurs copains mineurs sur leur blog ou sur Facebook, plus personne ne lève le doigt ! Un petit rappel de la loi n’est pas inutile. «Tu ne peux pas diffuser les photos de tes amis sur un site internet accessible au public sans avoir obtenu leurs autorisations et celle de leurs parents. Sur Facebook, tu peux publier ces photos, mais à condition qu’elles ne soient visibles que par tes amis – il faut donc bien paramétrer ton compte – et à condition qu’il ne s’agisse pas de photos montrant tes amis dans des situations humiliantes, dégradantes, etc. Si un de tes amis te demande de retirer une photo où il apparaît, tu dois le faire immédiatement.»
3 – « Souviens-toi que Facebook est une entreprise commerciale dont l’objectif principal est de vendre de la publicité ». Et pour vendre de la publicité, il faut une audience. Or, pour attirer du monde, il faut qu’il y ait des choses à voir sur Facebook. L’entreprise fait donc tout pour que les informations de notre profil soient visibles par le plus de monde possible…
4 – « Ton profil sur Facebook ne doit être accessible qu’à tes amis ». Les dirigeants de ce réseau social sont très malins : ils peuvent affirmer haut et fort qu’ils font tout pour protéger la vie privée des internautes, puisqu’ils mettent à leur disposition les outils nécessaires. Mais ce qu’ils ne disent pas, c’est qu’ils ont mis en place une véritable usine à gaz : cinq pages de paramétrages, avec, à chaque fois, jusqu’à 12 options à cliquer ! Voici le minimum à faire.
Cliquer, en haut à droite de son profil, sur l’onglet “Compte”, puis sur le lien “Paramètres de confidentialité”.
Une nouvelle page apparaît, proposant cinq rubriques. Il faut toutes les paramétrer, en suivant ces recommandations :

Paramètres de confidentialité > Informations du profil


Paramètres de confidentialité > Coordonnées :

Paramètres de confidentialité > Applications et sites Web :



Paramètres de confidentialité > Applications et sites Web > Ce que vos amis peuvent partager à propos de vous dans des applications et sur des sites Web

Paramètres de confidentialité > Recherche :

Surtout, ne pas cocher cette case qui autorise les moteurs de recherche à indexer (et donc à archiver) les informations publiées sur Facebook.
5 – « Facebook n’a pas la même conception que nous de la vie privée ». Le 9 décembre dernier, le site a brusquement changé les règles du jeu en modifiant les paramètres par défaut qui protégeaient la confidentialité des informations (adresse, date de naissance, liste d’amis, photos, vidéos…) que nous publions sur ce réseau social. L’entreprise a bien envoyé un message à tous ses utilisateurs leur demandant de mettre à jour leurs paramètres, mais qui l’a fait ? Comme l’a révélé le site américain Gawker-ValleyWag, même Mark Zuckerberg, le fondateur de Facebook, s’est fait avoir. Quelque 300 de ses photos jusqu’alors réservées à ses amis sont soudain devenues accessibles à tout le monde (voir photos sur la première page). Si Mark Zuckerberg lui-même s’est fait piéger, vous pensez bien que beaucoup de petits Français l’ont également été ! Il faut régulièrement vérifier le paramétrage de son compte.
6 – “N’oublie jamais que les recruteurs consultent Facebook”. Dans quelques années, nos adolescents auront fini leurs études et chercheront un emploi. Or, avant de faire passer un entretien, les chefs d’entreprises et les consultants en recrutement effectuent des recherches sur Internet. Mieux ne vaut pas avoir laissé sur préadolescents de photos de soi compromettantes. Selon une étude commandée par Microsoft, en décembre 2009, 14 % des responsables Ressources Humaines interrogés en France ont déjà écarté un candidat à cause de sa réputation en ligne.
__
• Quelles précautions dois-je prendre ?
De temps en temps, tapez le nom de votre enfant sur Google ou un autre moteur de recherche. Tant que vous ne trouvez pas, parmi les résultats, le profil Facebook de votre enfant, c’est que celui-ci n’est pas inscrit sur ce réseau social ou qu’il a correctement paramétré son compte. Tout va bien !
Enfin, n’oubliez pas que Facebook est interdit aux enfants de moins de 13 ans, car ils pourraient y être approchés par des adultes “mal intentionnés”, en clair des pédophiles.

* Jacques Henno est journaliste indépendant (www.henno.com), auteur et conférencier. Son dernier ouvrage, paru aux Editions Télémaque, s’intitule Les 90 questions que tous les parents se posent : téléphone mobile, Internet, jeux vidéo… (www.nosenfants.fr). Il intervient régulièrement dans les écoles, les collèges et les lycées pour donner des conseils aux parents et aux mineurs sur les bons usages des nouvelles technologies (www.lesconfs.net).
Cette création est mise à disposition sous un contrat Creative Commons Creative Commons License.

Cela signifie que vous pouvez reproduire tout ou partie des contenus de ce site, à condition de :
– indiquer l’origine (Jacques Henno / www.nosenfants.fr) des informations que vous citez ;
– ne pas modifier les données originelles ;
– ne pas reproduire ces contenus à des fins commerciales.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.