Les services sur mobiles sans contact vont se multiplier


Parmi les technologies d’avenir pour développer de nouveaux services : les puces sans contact.

En mai 2008, Luc CHATEL, secrétaire d’Etat chargé de l’industrie et de la consommation, a lancé le « Forum des services mobiles sans contact« , pour développer de nouveaux services interactifs et sécurisés sur les téléphones mobiles. Présidé par Jean-Yves Granger, précédemment directeur du pôle « Etudes, Prospective et Innovation » du groupe LaSer, le Forum a vu le jour en octobre dernier et rassemble 35 membres.

Ces services « sans contact » utiliseront la communication en champ proche (Near Field Communication ou NFC), une norme qui utilise les technologies de radio-identification (RFID) pour permettre des échanges sécurisés de données à une distance de seulement quelques centimètres. La NFC est déjà largement utilisée au Japon dans les téléphones mobiles et aux Etats-Unis dans les cartes bancaires. « Il y a déjà plusieurs expériences pilotes en France, mais portant uniquement sur une seule application : le paiement, le transport, rappelle Jean-Yves Granger. Le but du forum est, cette fois, de faire émerger des bouquets de service. »

Le téléphone portable servira-t-il ainsi un jour de « billet électronique » pour le train, le cinéma ou la restauration rapide ? Voire de carte de fidélité pour des enseignes de ces secteurs ? Jérémie Leroyer, cofondateur, avec Cyril Porteret, de la société Airtag (partenaire du Forum), le croit. « En 2006, nous avons été parmi les premiers à nous positionner sur ce créneau-là, affirme-t-il. Ce sont les nouveaux services marketing qui vont rendre ces technologies attrayantes. » La start-up, qui a été hébergée par l’incubateur de Télécom ParisTech, a reçu un prêt d’honneur de Scientipôle Initiative, une avance remboursable à 0% d’Oséo et deux millions d’euro du cabinet de capital-risque Seventure.

Par exemple, elle est actuellement en pourparlers avec une grosse enseigne de restauration rapide sur un projet de « kiosque de commande sur téléphone mobile » : le client passerait et réglerait sa commande grâce à son téléphone mobile connecté à Internet ; et lorsqu’il arriverait dans le restaurant, la puce sans contact de son mobile lui permettrait de transmettre sa commande aux préparateurs et de prouver qu’il l’a bien payée.

Jacques Henno (article paru dans Les Echos, supplément « Des idées pour entreprendre », mardi 3 février 2009)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.