Dans vingt ans des puces RFID seront implantées chez tous les nouveaux-nés

Dans un des derniers chapitres de « Tous fichés », je fais un peu de science-fiction et j’imagine un monde où nous serions tous suivis en permanence grâce à des puces RFID (lisibles à distance). Un chercheur israélien, Michael Dahan, confirme, hélas, mes sombres prédictions. P. 181 de mon enquête, j’écris : « On imagine ce que donnerait une alliance entre le programme de Surveillance Totale, des marqueurs VeriChip (des puces RFID qui permettent d’identifier un objet à distance) devenus obligatoires pour tout le monde et des Predator (des avions militaires sans pilote, équipés pour tuer) capables de les lire depuis le ciel… Chaque être humain se verrait inoculé un implant à la naissance. Le code inscrit dans la puce VeriChip renverrait à un fichier archivé dans les ordinateurs du programme Surveillance Totale. Ces données permettraient de déterminer le degré de dangerosité de chaque personne et d’accorder à celle-ci plus ou moins de liberté dans ses déplacements. Tout individu surpris par un Predator sur un territoire interdit serait immédiatement « neutralisé ». Dommage pour les faux positifs, ces pauvres innocents confondus, à la suite d’une erreur d’informatique, avec de vrais coupables. » Pour Michael Dahan, professeur au collège académique Sapir, en Israël, cela est tout à fait envisageable. « Avant 2020, chaque nouveau-né, dans les pays industrialisés, se verra implanter une puce RFID ou similaire. Fournissant officiellement d’importantes données personnelle et médicales, ces puces pourront aussi être utilisées pour l’observation et la surveillance. » (Source : http://www.elon.edu/e-web/predictions/2006survey.pdf)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.